Les Copains d’Abord 6 -5 SGO

Vendredi 6 février 2015 à 19h30
Textes de Messire

Bon, je le fais alors…

Qui a dit “T’as que ça a foutre.” ?

Comme je le disais en arrivant, en 1994, mon entraîneur avait prédit “Un jour tu joueras à Vuillermet.”
C’est chose faite, à 40 balais, il n’est jamais trop tard.

Les tribunes étaient belles mais vides. Le terrain synthétique un peu déstabilisant, je l’ai trouvé peu tolérant pour les articulations, le genou de Chocho ne dira pas le contraire, ma cheville non plus.

Eclairage parfait, temps froid mais supportable.

Autant le dire tout de suite, c’était un chouette match, plein d’essais et on a beaucoup couru.

On aurait du gagner, au moins 3 fois. Pourquoi ?

-D’abord parce qu’on n’était pas assez nombreux, 2 remplaçants devant puis 1 seul après la blessure de Chocho. Aucun remplaçant derrière. Ceux d’en face ont fait tourner et ils avaient des joueurs qui avaient entre 30 et 35 berges. Petit message personnel à quelqu’un qui se reconnaîtra : Tomate PD ;

-Ensuite parce qu’on n’a pas joué assez tôt comme on devait le faire, c’est à dire envoyer les gros leur péter dans la tronche. Quand on voit ce que Sylvain, Kiki, Xavier leur ont fait quand ils jouaient autour du 10, on aurait dû commencer par là avant de tenter des sautées, redoublées, resautées ;

-Enfin parce qu’on n’a pas pu jouer aux pieds et, au bout de 40′ qu’on était cramés, relancer depuis l’en-but, c’était trop dur pour nos petites jambes de vieilles. A plusieurs reprises, je me suis aussi retrouvé avec le ballon en milieu de terrain avec la nécessité de taper un petit par-dessus ou à suivre… Pas le droit, donc on allait leur péter dedans.

Quelques faits de match :

-L’essai du match : une action de toute beauté, on a récité notre rugby, ça virevoltait, on se serait cru au Super 12. J’explique pour les absents : pénalité pour nous, on se tâte vu qu’on était pas bons en touche, Seb prend la balle pour taper, Richard lui prend pour taper puis finalement, venu de son arrière, Spider prend la balle et s’élance pour taper. Grand coup de pompe dans l’axe qui arrive dans les 22 des adversaires, dans l’en-but même, le ballon étant inlassablement poursuivi par Jenkins avec sa course si particulière. Les méchants rouges décident de relancer tels des toulousains. Mais là, le récupérateur rouge envoi une passe sur sa gauche, la ballon va directement frapper le poteau et rebondit dans les bras de Jenkins qui va marquer entre les perches. Essai casquette, je n’avais jamais vu ça. La blue-cow eut été méritée.

-Un joueur dans le match : pour moi, Spider. On se serait cru en 1998, les cannes en moins. Il a tout fait, des relances, des crochets, des plaquages (si, si) et il ne s’est même pas blessé.

-Quelques joueurs dans le match : Sylvain, Kiki, Xavier, le Doc, Jean-Marc, David. Lesgros quoi, qui sont allés au charbon et qui leur ont fait mal.

-La boucherie du match : Kiki plaquant un méchant rouge et se faisant traîner sur quelques mètres. Le terrain synthétique faisant son effet, l’épiderme des genoux de Kiki n’a pas survécu. 2 steacks saignants. Beurk !

Voilà voilà.

Me suis encore régalé même si j’aurais préféré gagner et me reposer de temps à autres sur la touche. Venez plus nombreux la prochaine fois.

Dumoul nous a manqué, pas dans le jeu, ça non mais il nous a manqué une de ses belles grosses conneries qui nous font marrer pendant une petite semaine. Reviens Dumoul.

Messire

PS : petit rajout suite à la demande de l’intéressé : Jean-Marc Brochier a marqué un essai, son premier depuis 1991. Très bel essai d’ailleurs : sur une sautée l’arrière récupère, fixe et donne à Jean-Marc qui s’engouffre dans le trou sur la prise de balle, il s’enfonce dans le camp de l’adversaire à une vitesse impressionnante, se présente face à l’arrière, cadrage-débordement d’école, il met les cannes et laisse tous les défenseurs à 20m… Quoi ce n’est pas crédible ?




Retour en haut